la vie des champs
la vie domestique
la vie des champs
les fêtes
les métiers
L'église
L'école
les habitants
le livre sur Fayet
char de foin à Fayet vers 1953
Les foins.
On fauchait à l'aide des boeufs attelésà la faucheuse, mais le reste se faisait à la main : "faner" (retourner le foin à l'aide de la fourche ou du rateau), "roueller" (faire des rangées en andains pour pouvoir le charger, puis "faire" le char en montant les fourchées de foin jusqu'à une hauteur de 3 mètres ou 3 mètres cinquante.
faneuse

pignon de 3m de diamètre
les moissons
Une fois les blés coupés, on les liait en gerbes à l'aide d'un brin de paille verte. Ces gerbes étaient ensuite rassemblées en "gorbes" pour en faire des pignons de deux mètres de haut, construits de telle manière que l'eau de pluie ruisselle le long sans mouiller l'intérieur. Ils attendaient ainsi le temps des battages.
chèvre de gerbes

batteuse à Fayet
les batteuses
Il fallait être nombreux pour charger, décharger, porter les sacs de blé. Les hommes se "rendaient" le temps chez les uns les autres. Chaque midi, il y avait un grand repas fait par les femmes. C'étaient des jours de travail, mais de joie et d'amusement aussi. Certains faisaient des farces. C'était ça, l'ambiance de la batteuse.
jour de batteuse

barrot
Le travail avec les boeufs.
Ils travaillaient en général par deux. On les achetait à la foire de Billom, de Mauzun ou de Courpière. On faisait tout avec les boeufs. En fonction du travail demandé, on les attelait à un char (pour le foin, les gerbes de paille, les fagots de bois), à un tombereau (pour les pommes de terre, les betteraves, les raves, les rutabagas), ou à un "barrot", souvent utilisé avec des vaches car moins lourd.
joug
 
fayet1930
12/11/09